Se faire vacciner contre certaines IST

Certaines infections sexuellement transmissibles peuvent être évitées grâce à des vaccins. On peut ainsi se protéger efficacement contre les hépatites A et B. Les principaux papillomavirus (HPV) peuvent également être combattus grâce à des vaccins.

  • Pour le vaccin contre les hépatites A et B : il s’agit de 3 ou 4 injections qui peuvent se faire chez son·sa médecin généraliste. Il est gratuit pour les enfants et les adolescents.
  • Pour le vaccin contre le HPV : retrouver toutes les informations détaillées ici
Seringue

Par contre, il n’existe toujours pas de vaccin contre le VIH. On n’en guérit toujours pas.

Les chercheurs travaillent beaucoup non seulement pour trouver un vaccin contre le VIH mais aussi pour la création  de médicaments  pour en guérir. Néanmoins, les personnes vivant avec le VIH bénéficient déjà des progrès de la recherche médicale et scientifique. En effet, des études et des essais ont permis de fabriquer des médicaments plus faciles à prendre, mieux tolérés et ainsi améliorer la santé et la qualité de vie des patient·es. Actuellement, les recherches continuent et progressent vers un monde sans VIH.

Coût des vaccins

Pour les jeunes :

  • Hépatites A et B :  gratuit pour les enfants et les adolescent·es à certaines conditions (calendrier vaccinal et médecine scolaire)
  • HPV : Gratuit via la vaccination scolaire pour les filles et les garçons de 13-14 ans

Pour les adultes :

  • HPV : 69 euros/dose pour le vaccin 2-valents et environ 135 euros/dose pour le vaccin 9-valents
  • Pour toute vaccination, vous bénéficiez d’un remboursement forfaitaire annuel de 25 euros par votre mutuelle
  • Le·la pharmacien·ne vous remettra un formulaire complété, qui vous permettra d’être (partiellement) remboursé par votre mutualité. Le montant remboursé diffère selon les mutualités. Certaines imposent une limite d’âge.
  • Possibilité de prise en charge du coût des vaccins par l’AMU. renseignez-vous auprès de votre CPAS
  • Coût des vaccins entièrement à la charge de l’usager·ère
  • Informations auprès des services médico-sociaux qui vous accompagnent