Quels sont les symptômes du VIH ?

Souvent, une personne infectée par le VIH n’a aucun symptôme visible pendant plusieurs années. Cette absence de symptômes ne veut pas dire que le virus n’est pas présent et actif dans le corps de la personne. En effet, dès qu’il est entré dans l’organisme, le VIH commence à se multiplier et à envahir toutes les parties du corps.

L’apparition de symptômes n’est pas automatique

 

Etat gripal

Dans les semaines qui suivent la contamination par le VIH, certaines personnes séropositives peuvent développer des symptômes. C’est le stade de la primo-infection. Il s’agit de symptômes faisant penser à une grippe: fièvre, grande fatigue, malaise. Il peut aussi s’agir éventuellement de ganglions gonflés, d’éruption cutanée, d’ulcérations de la bouche ou des muqueuses génitales. Ces signes visibles peuvent être provoqués par d’autres infections. On ne peut donc pas les mettre en lien direct et certain avec une infection au VIH.

Pas de symptomes

Après quelques semaines, ces symptômes disparaissent mais le VIH est toujours présent dans le corps ! Sans traitement médical, le VIH va continuer à se développer et à envahir toutes les parties du corps. Il va ainsi continuer à détruire lentement le système immunitaire (le système de défense du corps).

Au début de l’infection, même sans médicament, le corps réussit à garder le contrôle sur le virus. Mais après un certain temps, le VIH prend le dessus sur le système immunitaire qui est de plus en plus affaibli. A ce moment-là, les défenses immunitaires de la personne séropositive ont été tellement abîmées par le VIH qu’elles ne sont plus en quantité suffisante pour la protéger contre les maladies extérieures. C’est le stade de la « maladie du sida ». 

Seule certitude : le dépistage

Arrivée à ce stade de l’infection, la personne séropositive va commencer à souffrir de maladies dites opportunistes : pneumonies, certains cancers ou affections neurologiques. C’est lors de l’apparition de ces maladies chez la personne infectée par le VIH que l’on dit qu’elle est « malade du sida ».  Sans traitement médical contre le VIH pour restaurer le système immunitaire, ces infections opportunistes peuvent être mortelles, d’où l’importance du dépistage du VIH pour savoir si l’on est infecté et de la mise sous traitement pour la personne séropositive.

  • Il est quasi impossible de repérer l’infection au VIH à partir de symptômes.
  • On ne peut pas non plus deviner si une personne est porteuse du VIH juste à son apparence.
  • Le seul moyen de savoir avec certitude si vous êtes infecté·e par le VIH ou pas est de faire un dépistage en respectant le délai d’attente (6 semaines pour une prise de sang classique, 3 mois pour un auto-test ou un test rapide).